Accueil
Nous contacter

 

 

 

PRESENTATION

LES ATELIERS

PERSONNES AGEES

LIVRET D'ACCUEIL DU CENTRE

FORMATIONS

INTERVENTIONS

EVENEMENTS

LIENS

 

     
 
   
LE GROUPE DE REFLEXION HABITAT ET PERSONNES AGEES

PROCHAIN GROUPE

PRESENTATION DU GROUPE DE REFLEXION

COMPTES-RENDUS DES GROUPES

LE BLOG DU GROUPE POPINCOURT
(N'hesitez pas à vous inscrire à sa newsletter pour suivre son actualité)

 

 

Prochain groupe :

A VENIR...

 

n'hesitez pas à venir discuter, proposer des thematiques, intervenir sur le blog du groupe :
http://groupehabitatpop.canalblog.com/archives/2013/03/26/26742852.html

   


LE GROUPE DE REFLEXION HABITAT
ET PERSONNES AGEES
DU CENTRE POPINCOURT

 Au décours de réflexions et d’échanges au sein du petit groupe personnes âgées, nous avons abordé la question du logement, de l’habitat.

Pour faire évoluer cette réflexion, notre participation à un groupe de recherche action nous semblerait un prolongement souhaitable et possible.

Dans notre société les modes de vie changent et la cellule familiale se transforme : de plus en plus de personnes sont amenées à vivre seules sur des périodes variables, situations choisies ou non alternées pour certaines avec des temps de vie en couple(s) La promotion de l’indépendance et de la liberté affective, sexuelle, financière devrait avoir des conséquences sur la façon de vieillir et d’envisager son mode d’habitat lors de l’avancée en âge
Des personnes de plus en plus nombreuses qui auront vécu longtemps de façon autonome, indépendante, voudront préserver cela le plus longtemps possible ; Celles et ceux qui en couple auront gardé une grande autonomie jusque tard dans leur vie ne seront peut-être pas prêts à y renoncer au moment où l’un d’eux disparaît.

Le fait de vivre plus longtemps suscite des questions nouvelles et des aménagements successifs qui requièrent imagination et invention pour maintenir une cohérence avec le parcours de vie emprunté jusque là

Ceux qui auront vécu seuls entourés d’un réseau social important tiendront à le garder le plus longtemps possible ; de même ceux qui auront connu le deuil de leur compagne ou compagnon vivront mieux entourés des connaissances et amis qu’ils avaient avec qui ils partagent des souvenirs, des moments et des situations de vie.

Même si nous vieillissons en forme de plus en plus longtemps pour le plus grand nombre , vient un moment où l’aide, l’accompagnement peut devenir nécessaire pour accomplir certains gestes du quotidien, d’abord quelques uns puis de plus en plus : les sorties, certaines courses, des soins la cuisine puis la toilette, l’habillement, Cette perte réelle et progressive de l’autonomie ne signe pas systématiquement le désir de quitter un mode d’habitat indépendant et individuel Rester chez soi est souhaité ,dans la plupart des cas, même si l’ennui, la solitude viennent à se faire sentir 

Envisager de faire intervenir une personne extérieure demande du temps, de la réflexion mais aussi une dépense ; bien sûr il existe des aides financières mais, suivant les ressources elles ne sont pas les mêmes et si la montée en charge des heures nécessaires augmente, le coût peut devenir prohibitif. La question de l’hébergement en collectivité se pose, toujours avec douleur, parfois avec angoisse, est ce inévitable alors qu’on sait que la majorité des personnes préfèreraient finir leurs jours chez elles ?

Il y a sans doute de nouvelles solutions à envisager, à inventer et avec les personnes concernées à moyenne échéance par cette étape ; tous les changements se passent en général mieux si ils ont eu le temps d’être pensés préparés mûris, projetés par les personnes qui vont les vivre.

Ce groupe de recherche action pourrait s’atteler à des recherches et des hypothèses de solutions innovantes et personnalisées avec la participation active de personnes directement concernées et avec le concours au cas par cas d’intervenants de différentes compétences : juridique, immobilière, sanitaire, sociale, paramédicale, psychologique.

Un groupe de parole, pour susciter la réflexion sur ce thème, discussions sur des propositions avec des professionnels concernés par ces questions pourrait favoriser la recherche de solutions le plus variées possibles. Certaines auraient pour but de ménager par exemple, un habitat privé combiné à des services collectifs à partager à plusieurs, un agencement le plus souple possible un mixte dans une surface suffisante d’espaces privés et d’espaces communs permettant la présence de personnel aidant pour plusieurs suivant leurs besoins sous la responsabilité d’une maîtresse de maison par exemple ; la dimension collective serait réservée à certains usages (repas, salon, salle de bains) respectant au mieux les rythmes individuels des occupants ( lever, repas, coucher)tout en maintenant un lien social entre des personnes de même âge mais avec d’autres résidents au sein d’un même immeuble par exemple. Il y aurait à réfléchir à la configuration d’occupation d’immeubles (neufs), à la répartition de logements publics pour assurer une certaine hétérogénéité de résidents.

Il s’agit de construction de projets qui demande du temps depuis le début d’une réflexion jusqu’à sa réalisation concrète qui demande un déménagement pour un réaménagement qui préserve le plus possible la singularité d’un mode de vie ; il ne s’agit pas de se substituer à des solutions existantes telles que foyer logement mais aussi de promouvoir dans certains cas des structures qui s’apparentent davantage à une pension de famille ou encore des logements privés où la mutualisation des services à rendre soit possible pour éviter les conséquences anonymisantes de la collectivité d’une part et insécurisantes d’un maintien à domicile d’autre part quand le taux de présence en personnel s’avère insuffisant.

Il ne s’agit pas d’éradiquer les maisons de retraite qui peuvent représenter dans certains cas la meilleure solution, mais de diversifier davantage l’éventail des solutions en lien avec des souhaits et des singularités de parcours de vie. Les mentalités actuelles des personnes avançant en âge n’iront pas , nous semble t’il, vers des choix de structures collectives contraignantes dans le sens d’horaires communs et fixes de repas, coucher…etc. Par ailleurs la situation économique qui aura des incidences sur le montant des retraites, le coût des séjours en structures collectives devrait amener à des créations de structures plus souples et plus légères, des solutions plus personnalisées pour aborder la question de l’habitat en fin de vie.

Nous souhaiterions collaborer à cette réflexion qui n’est pas sans participer à une prévention en termes de santé mentale car vivre dans un lieu qui tienne compte de choix et désir personnels lorsqu’on y passe de plus en plus de temps que l’on devient moins mobile, n’est pas sans répercussions sur l’équilibre psychique souvent fragilisé dans cette ultime période de vie.

A.LAPORTE, Psychologue Janvier 2008

 

 

Les groupes qui ont dejà eu lieu & comptes-rendus:

VENDREDI 20 MARS 2013 Lieu : Mairie du 11 e
dans le cadre de la Semaine d'Information en Santé Mentale SISM 2013 en partenariat avec la Mairie du 11 e et la Mairie du 12 e « Habiter son logement, habiter son quartier »
Conférence-débat : « Questions de l'habitat et de l'avancée en âge - Expérience du Groupe habitat du Centre Popincourt»  Annick Laporte.

VENDREDI 22 FEVRIER 2013  Lieu : Centre Popincourt
« Histoire et vie de projet »
Présentation de Gisèle Tersou, Présidente de l'Association Les Babayagas de Palaiseau,  « Des personnes vieillissantes qui ont fait le pari de bien vieillir  en prenant en main leur devenir ; en créant un nouveau mode de vie ensemble dans un lieu choisi. »RETROUVER EGALEMENT LE POST DU GROUPE DU 22 FEVRIER 2013

VENDREDI 14 DECEMBRE 2012  Lieu : Centre Popincourt
invitée :
Nathalie Perchoc, Directrice « La Nouvelle Maison ISATIS » (dans le 15 eme à Paris) déjà venue au groupe Habitat & personnes âgées le 12 MARS 2010 se propose de vous raconter la vie depuis l'ouverture de la Petite Unité de vie avec ses 22 résidents!!
Un peu plus de 2 ans,  en accueillant des personnes pour qui le domicile classique n'est plus possible ( temporairement ou plus longuement)..
Le quotidien de ce lieu sans blouse blanche!!

VENDREDI 19 octobre 2012 à l'occasion de la semaine bleue - Lieu : Mairie du 12e, salle des mariages 130 avenue Daumesnil – 75012 Paris

invité : Docteur Joseph Casile,Président du SSIAD (Service de soins infirmiers à domicile) "Amiens santé", de l'ADSMHAD 80 (Association départementale des services de maintien et d'hospitalisation à domicile du département de la Somme), et de l'Observatoire régional de la santé et du social de Picardie (OR2S). Médecin retraité, Docteur Joseph Casile est porteur depuis 2009 du projet de "logement dédié aux personnes âgées (PA ) en perte d'autonomie" qui propose de donner le choix aux PA de rester à leur domicile jusqu'à la fin de leurs jours si elles le souhaitent, en anticipant sur leur devenir. Il s'agit de créer une alternative à l'institution, qui respecte le choix de vie individuelle.

COMPTE-RENDU :
Documents de l'intervention de Mr Casile
- le choix du maintien à domicile : Le logement dédié à la personne âgée en perte d’autonomie : du concept à l’expérimentation
telechargez le pdf
- « LOGEMENT DEDIE » Experimentation
« Le choix du maintien à domicile des personnes âgées (PA) en perte d’autonomie et/ou dépendantes »
Mémoires
- L’innovation socio-économique dans le maintien des personnes âgées à domicile de Audrey Boquet
Présentéle 16 novembre 2010, à la Faculté de Droit et de Sciences économiques d’Amiens, sous la Présidence de Monsieur Christian Azaïs, en présence du Docteur Joseph Casile.
- Les Conditions de vie à domicile des personnes âgées en perte d’autonomie : Projet de logement dédié
UFR SHS Département de Sociologie. Mémoire de Master II Sociologie (Conseil en Organisation et
Conduite des Innovations Technologiques et Sociales). Présenté par Sophie Coulibaly le 25 octobre 2012. Maître de stage : Docteur Joseph Casile. Université dde Picardie

 

VENDREDI 8 JUIN 2012 - Lieu :   HOPITAL ROTHSCHILD - salle NATION - 5, rue Santerre - 75012 Paris
invité : Yves BAISE,
retraité, a dirigé des établissements sociaux une bonne partie de sa vie professionnelle et a été 17 ans administrateur HLM.-  Méthodologie d'accompagnement d'un projet d'habitat groupé et participatif pour personnes âgées: environnement institutionnel, outils, limites de la démarche à partir d'une expérience d'1 an avec un groupe d'habitants de Villeneuve d'Ascq (59): - Réflexions sur les stratégies d'ingénierie au niveau national.

COMPTE-RENDU :
- SUPPORT D'INTERVENTION
- BIBLIOGRAPHIE

 

VENDREDI 16 MARS 2012 - Lieu :  Centre d'animation Mercoeur
invitée :
Olga Piou, directrice du CLEIRPPA, centre d'information, de recherche et d'étude sur le vieillissement.
Le CLEIRPPA existe depuis 1970 et a pour vocation d'être un lieu de réflexion pour l'ensemble des acteurs du champ de la retraite et du vieillissement. Il développe des activités d'accompagnement, de conseils et d'aide aux professionnels dans la réalisation de leur projet.Le CLEIRPPA accompagne notamment des collectivités territoriales ou des organismes publics ou associatifs dans la création d'habitat pour les personnes de plus de 60 ans. Il suit ainsi  les évolutions dans le mode "d'habiter"  et propose de présenter les nouvelles formules d'habitat qui émergent depuis quelques années.

VENDREDI 20 JANVIER 2012
sur le theme :
Maintien à domicile enjeux et limites avec la participation d'aidants professionnels et membres des associations AD'AGE, ASMADO et ODYSEE
en vue d'un large échange avec l'assistance. 

VENDREDI 25 novembre 2011
Invité : M. HALIMI, Conseiller technique auprès de Mme La Maire du 4 ème arrondissement de Paris, en charge des Solidarités. Présentation du projet de la ville de Paris :  maison intergénérationnelle quai des célestins: création de près de 70 logements sociaux destinés à des retraités et des jeunes travailleurs.

COMPTE-RENDU :

- Présentation du programme des logements intergénérationnels
- Présentation du programme Quai des Célestins

 

VENDREDI 23 SEPTEMBRE 2011
INVITE : Christophe LE PAIH, directeur de l'Anrespa & Directeur d'hôpital  Les offres d'habitat adapté pour les personnes âgées retraitées : clarifier les concepts et connaître la réglementation pour sécuriser les projets (éviter les risques de requalification en établissement, sortir de la "zone grise"...)

COMPTE-RENDU

 

VENDREDI 17 juin 2011
La réunion du vendredi 17 juin se trouve "en vacance" d'intervenant(s). L'occasion de plus larges échanges entre particpants pour prolonger les thèmes dejà abordés et prendre le temps pour des questions et propositions pour les réunions à venir.

VENDREDI 29 AVRIL 2011
INVITES :   Christophe LE PAIH est directeur de l'Anrespa. Directeur d'hôpital et Patricia MALLET CHAMPVERT est consultante à l'Anrespa, gérontologue socialeIls aborderont le thème de l'adaptation du logement et des services, de l'habitat spécifique en destination des personnes âgées mais aussi du changement de la demande et des besoins qu 'ils  constatent à travers leurs études. "Comment rester et bien vivre dans son logement avec l'avancée en âge" L'Anrespa est l'Association des Nouvelles Résidences et Services pour Personnes Âgées, conceptrice du label des résidences "Edilys", elle anime le réseau de ces résidences. L'Anrespa est également bureau d'études, spécialiste des questions du vieillissement et de la prise en charge des populations âgées en établissement et à domicile. Elle conduit des études auprès des bailleurs sociaux, des collectivités locales, des associations et de tous les acteurs concernés. Elle est la liaison entre la culture médico sociale et la culture habitat de part sa connaissance des problématiques et de la réglementation des deux secteurs.

COMPTE-RENDU

 

VENDREDI 25 MARS 2011
INVITEE : Aude MESSEAN, fondatrice de l'association "Le Parisolidaire"
a présenté l'action de celle-ci dans le domaine de l'intergénérationnel.
L'intervention a été précédée par la projection du documentaire "A Nous Deux, quand deux générations cohabitent" de Valérie Denesle, qui suit tout au long de l'année trois cohabitations mises en place par le Parisolidaire.
Projection suivie d'un débat. organisé à la SALLE DES FÊTES DE LA MAIRIE DU 11 ème
Avec le soutien de la Mairie de Paris, Fondation de France , ARS Idf

COMPTE-RENDU
PRESENTATION LE PARISOLIDAIRE

 

VENDREDI 28 JANVIER 2011
INVITE :   Olivier LAUNAY,  Directeur d'Habitat et Humanisme Ile de France
"Une expérience d'habitat social intergénérationnel pour lutter contre l'isolement".
Avec le soutien de la Mairie de Paris, Fondation de France .

COMPTE-RENDU

VENDREDI 1 OCTOBRE 2010
INVITEE :     Hélène LEENHARDT
A l'issue d'un travail de recherche en gérontologie sociale nous a présenté : «L'avenir est dans le quartier : de nouvelles formes d'habitat pour les plus âgés».
Quelques exemples d'initiatives en France et en Allemagne qui ont permis la création de lieux de vie collectifs, de petite taille, insérés dans les quartiers, pour les personnes âgées qui ont besoin d'aide et de soin. à travers des formes de collaboration originale entre les acteurs (aidant familiers, aidants et soignants professionnels, acteurs de l'habitat, collectivités locales ...), ces initiatives sont à la recherche d'un équilibre entre garantie des soins, protection de personnes extrêmement fragiles et respect des libertés, des espaces et des rythmes individuels.
Avec le soutien de la CPAM, la CNAV et la Fondation de France

COMPTE-RENDU
DEBATS

COMPLEMENT INFO : "Zukunft Quartier, l’avenir, le quartier. De nouvelles formes d’organisation, en Allemagne, pour pouvoir vieillir dans son quartier (même en cas de démence)" Hélène Leenhardt, dans Habiter et vieillir N° 136 – Mars 2011 Gérontologie et Société n° 136 304 pages

 

VENDREDI 11 JUIN 2010
Nous nous sommes intéressés à ce qui se fait dans d'autres pays de l'Union Européenne.
INVITE : Jacques SMIT,
Ancien directeur de l'Office d'HLM « Wonen Breda » nous a présenté un établissement pour personnes âgées valides et dépendantes: le Centre Raffy, à Breda (Pays Bas) : « Un exemple d'intégration d'un centre d'accueil pour le s personnes âgées dans un quartier rénové. » Et il nous a informé sur les politiques et les réalisations menées en faveur des personnes âgées aux Pays Bas.
avec le soutien du GRSP IDF, la CNAV idf, la fondation JM Bruneau, , Mairie de Paris, Prefecture de Paris, Fondation la mondiale

VENDREDI 12 MARS 2010
INVITEE : Nathalie PERCHOC,
Responsable d’une petite unité de vie « ISATIS » située dans le 13 eme arrondissement,  est venue nous la présenter.
avec le soutien du GRSP IDF, la CNAV idf, la fondation JM Bruneau, , Mairie de Paris, Prefecture de Paris, Fondation la mondiale

VENDREDI 11 DECEMBRE 2009
Repenser un mode de vie, investir et habiter un autre lieu qui préserve une part d'autonomie, INVITEE : Anne d'ORAZIO,
architecte-urbaniste enseignante à l'ENSA-PLV chercheure associée au CRH-LOUEST-LAVUE «  L'habitat groupé en France, 30 ans d'expériences et d'initiatives alternatives.  »
avec le soutien du GRSP IDF, la CNAV idf, la fondation JM Bruneau, , Mairie de Paris, Prefecture de Paris, Fondation la mondiale

VENDREDI 2 OCTOBRE 2009
 INVITE : Jean GIARD
de l'association grenobloise «  Alerte 38  », nous a présenté leurs réflexions et actions notamment en matière d'alternative aux structures classiques d'hébergement. Présentation du groupe de travail alternative habitat D'autre part il a amené une synthèse des travaux et des moments forts du colloque « "VIEILLIR ET HABITER AUTREMENT DANS LA CITE : inventer demain entre générations solidaires." , organisé par Alerte 38 avec la participation du Centre Pluridsciplinaire De Gérontologie (CPDG).
Avec le soutien de la Fondation la mondiale

VENDREDI 12 JUIN 2009 , Projection du film «L’art de vieillir», un film de Jean-Luc Raynaud.
INVITE Jean MARIN,
protagoniste du film nous a fait le plaisir de venir nous présenter le documentaire, suivi d’échanges et de débats.
Deux hommes et deux femmes, de soixante-dix-sept à quatre-vingt-dix ans, libérés du jugement d’autrui, entrelacent leur art de vieillir dans une sorte de plénitude inattendue. Le vieil âge est celui où l’on se libère de toutes les idées reçues. Ce film se propose de balayer, l’une après l’autre, les idées toutes faites qui nous bouchent l’horizon du vieillissement. Ils existent, ces vieux sans vieillesse, ces vieux fous, ces vieilles folles, ces vieux amoureux, ils existent entre horreur et merveille, comme des funambules sur le fil du temps. La vieillesse est humaine Peut-être n’y a-t-il rien de plus humain. Il y a tout un art à trouver pour cette humanité-là. Elle est la nôtre. Elle le sera, tôt ou tard. Il faut mourir avant, pour lui échapper. Ce film conjure l’image d’Épinal qui fait de la vieillesse un naufrage. Car avant tout naufrage, il y a d’abord une traversée, une aventure dans un continent encore inexploré : le pôle Nord de l’existence humaine.
Avec le soutien de la Fondation la mondiale

VENDREDI 20 MARS 2009, Présence de Thérèse CLERC « Babayaga ».
Elle nous a présenté « l’utopie réaliste » qu’elle a concrétisée avec quelques autres sous forme de maison de retraite autogestionnaire et solidaire à Montreuil (93).
pour aller plus loin : http://lamaisondesbabayagas.fr/

 

Bibliographie

 

 

Habiter et vieillir
N° 136 – Mars 2011
Gérontologie et Société n° 136
304 pages

Ce numéro explore la thématique riche et complexe de l’habitat (le logement, son environnement, l’habité) et du vieillir à partir de trois entrées. La première rend compte de la place nouvelle de l’habitat dans les politiques publiques et associatives. Aux actions menées traditionnellement contre l’insalubrité et pour l’adaptation du logement aux besoins de ses habitants, s’ajoute désormais une nouvelle perspective. Parce que les retraités sont, plus que les autres générations, propriétaires de leur logement, la puissance publique entend faire de cette richesse un véritable outil de gestion du vieillissement et du risque dépendance, touchant alors à des fonctions fondamentales du logement, notamment en termes de transmission. La seconde entrée déploie la notion de « culture du domicile » mise en avant par les professionnels de l’accompagnement à domicile.

Elle permet de mieux comprendre nos conceptions parfois paradoxales du logement : un lieu de résilience à la densité relationnelle et affective exceptionnellement élevée ; le lieu de la solitude existentielle et de la tentation du contrôle de l’individu par la technologie ; un lieu qui accueille des situations de santé et de vie de plus en plus complexes ; un lieu d’habitudes et de sécurité pour l’habitant qui ne voit pas toujours qu’il ne lui est plus favorable. La dernière entrée inscrit le logement dans un territoire : vieillir chez soi, c’est aussi vieillir dans son quartier et dans sa ville. Le lecteur se promènera dans les banlieues du Québec qui demandent un usage systématique de l’automobile, en Allemagne où la résidence-services accompagne résidents âgés et population ordinaire, en milieu rural où les architectes et les sociologues constatent de nouveaux rapports à la densité entre les générations. Quatre libres propos de professionnels engagés ouvrent des perspectives nouvelles sur les apports du monde du handicap aux professionnels du vieillissement et aux personnes âgées elles-mêmes ; sur le fantasme économique véhiculé, pour les élus locaux, par les populations de seniors actifs ; sur la mutualisation des services entre population âgée et personnes handicapées vieillissantes en milieu rural ; et, enfi n, sur le mal-logement d’une part grandissante de la population âgée.

 

LE BLOG DU GROUPE POPINCOURT
(N'hesitez pas à vous inscrire à sa newsletter pour suivre son actualité)

 

Association gestionnaire  « Recherche et Rencontres »

Loi 1901 à but non lucratif  membre fondateur de L’ Union Nationale de Centres Recherche et Rencontres,
association reconnue d’utilité Publique.